Publié le : 14/05/2022

Soja : bon ou mauvais pour la santé quand on est vegan ?

Soja : bon ou mauvais pour la santé quand on est vegan ?
28206B4 8D76 4FB5 80E1 36A6D5F9BC30

Le soja est-il bon ou mauvais pour la santé quand on est vegan ? Si la question se pose, c’est parce que ces derniers temps, cette légumineuse a la réputation difficile. On l’accuse de tous les noms et de tous les maux…

Prenons donc le temps de décortiquer le vrai du faux que ce soit en terme de santé, d’écologie, de pollution ou même d’industrie. Décryptons ensemble tout ce qu’il faut savoir pour décider par soi-même d’en consommer ou de l’éviter ! C’est parti !  

Le soja en accusation : pourquoi serait-il mauvais ? 

D’abord cultivée en Chine, cette plante s’est peu à peu répandue dans le reste du monde. Et si elle est aujourd’hui sur le devant de la scène, c’est parce qu’elle serait accusée de :  

  • Perturber le développement hormonal des jeunes (puberté)
  • Entraîner le cancer du sein, du pancréas et de la thyroïde (et d’autres)
  • Contenir des œstrogènescréant des déséquilibres chez les personnes possédant des hormones dites ‘‘féminines’’
  • Perturber le taux hormonal des personnes aux hormones dites ‘‘masculines’’ qui auraient alors des seins proéminents
  • Déforester l’Amérique du Sud

Bref, le soja n’a pas la côte en France. Et si toutes ces accusations s’avèrent exactes, ça serait bien normal de le considérer comme néfaste. Or, tu le sais certainement, la réalité est toujours plus complexe qu’il n’y parait. Au fond, certaines de ces affirmations sont vraies, d’autres fausses et d’autres sont plus nuancées. Tels des détectives, tentons alors d’investiguer les deux domaines dans lequel cette légumineuse est le plus accusée d’engendrer des dégâts : la santé et l’environnement.

Tout d'abord et avant de commencer cet article, tu dois savoir qu'en France, les recommandations concernant le soja n'ont pas été mis à jour depuis... 2005. Autant dire un très long moment ! Ça permet de comprendre la méconnaissance et la mauvaise réputation que continuent de lui faire certains professionnels du corps médical... qui se basent sur ces recommandations.

 

La culture du soja, un désastre pour l’environnement ? 

  • Essentiellement destiné à la consommation animale 
soja-vegranola-

Selon Greenpeace ou encore la fondation WWF, la culture de cette légumineuse est intensive. Mais si elle est aussi conséquente, ce n’est pas pour nourrir les humain·es - ou plutôt si, mais  indirectement. Car elle est avant tout destinée à l’alimentation des animaux d’élevage. Aujourd’hui, on considère que c’est plus de 90% de sa culture qui est destinée aux bétails. Vaches, cochons, poissons, volailles et autres êtres sentients sont très souvent nourris au tourteau de soja.  

  • Pesticides, OGM, transgenèse et éthique 

S’il déforeste, il faut aussi souligner qu’en Amérique du Sud, là où il est le plus cultivé pour le bétail, il est à plus de 95% d’origine transgénique (Brésil, Argentine…) ce qui impacte fortement le vivant et les sols. Et ce sans compter les scandales de glyphosates, pesticides et autres destructeurs de la faune et de la flore que l’on utilise pour augmenter les rendements… Le bilan est un peu sombre. 

De nombreux scientifiques alertent aussi sur les dérives éthiques du soja OGM et transgénique. De quel droit en effet, s’accorde-t-on le droit de modifier génétiquement un être vivant, et ce pour quelle que raison que cela soit ? 

  • Le soja cultivé pour la consommation humaine, est-il nocif lui ? 

Cette culture intensive déforeste et impacte la biodiversité mais rappelons-nous simplement à qui est-elle destinée Dans un steak, un poisson ou un poulet rôti ça ne se voit pas mais il y a du soya

Or, pour l’alimentation humaine en revanche, il n’est pas cultivé dans de telles conditions. Il pousse pour la plupart en Europe dans des conditions bien plus raisonnables et saines qu’elles ne le sont en Amérique. Bon à savoir : des champs bio dans le sud de la France existent. Et l’on peut se tourner vers eux les yeux fermés si l’on est vegan, végétalien ou végétarien ou tout simplement amateur/rice de soja éthique : Soy, Tossolia… sont des marques que je peux recommander. 

En Asie, le soja est consommé depuis des millénaires, et rassure-toi : aucun petit garçon n'a eu les seins qui ont poussé, il n'y pas de recrudescence de cancers du sein, etc. Au contraire, les femmes asiatiques qui ont migré hors d'Asie auraient tendance à développer plus de cancers du sein que celles restées en Asie et qui ont conservé une alimentation traditionnelle.

La santé des vegans : faut-il se priver de tofu, tempeh et desserts au lait de soja ?

Parlons santé : est-il à bannir ou à utiliser ? Une idée communément répandue est qu’il serait un perturbateur endocrinien et hormonal

  • Cancer du sein 
vegranola-soja

Le soja contient en effet des isoflavones qui présentent une similitude avec l’hormone féminine qu’est le 17-bêta-oestradiol (œstrogène). C’est pour cela que cette légumineuse est accusée de contenir des « phytoestrogènes ». Et donc de venir perturber le fonctionnement hormonal et sexuel des femmes et personnes possédant ces hormones. Or, chez les végétaux, les hormones n’existent pas, le terme est donc trompeur.

Car ce que des médecins et scientifiques ont démontré, c’est que les isoflavones sont distinctes des œstrogènes et n’agissent donc pas de la même manière sur le corps humain. En réalité, ces pigments végétaux contenus dans le soja vont même venir aider à réguler les hormones ‘‘féminines’’ dans le corps. S’il y a par exemple « trop » d’œstrogènes, elles vont aider à l’inhiber ; et, à contrario, s’il n’y en a pas assez, elles viennent en soutien. Les isoflavones assurent donc un équilibre hormonal mais ne sont paradoxalement pas des hormones. 

De nombreuses études démontrent à ce jour qu’on ne peut établir un lien de causalité entre les cancers du sein ou thyroïdien avec la consommation régulière de soja. Fait étonnant même : il protègerait contre ce type de cancer. 

  • Puberté précoce 

Là encore, de nombreuses études démentent l’idée selon laquelle il viendrait perturber le développement des caractères sexuels chez les hommes ou leur ferait pousser les seins. C’est une idée reçue. 

Autre point important : dans de nombreux autres pays (en vrai, la France est un des rares pays qui continue à faire une fixette sur le soja) les préparations infantiles végétaliennes sont à base de .... soja ! Car il est extrêmement recommandé par les organismes de santé et admis de tous qu'il est bénéfique pour la santé. Au USA, au Canada, au Royaume-Uni ou même en Allemagne : le soja est recommandé sans aucun soucis. En France, les préparations infantiles sont à base de... riz. Un peu moins nutritif au premier abord donc, même s'il s'agit d'une préparation artificielle qui sera donc complémentée pour apporter au nourrisson tout ce dont il aura besoin, pas d'inquiétude ! Je trouve juste ça dommage de se priver de tant de bienfaits !

Mais alors, pourquoi le soja est-il accusé de tous les noms ? Une piste à explorer juste en dessous… 

Soja, lobbies laitiers et élevages intensifs : allô les conflits d’intérêts ? 

soja-vegranola

Cette légumineuse est assez magique. Elle peut s’utiliser pour créer des steaks végétaux, des yaourts, de la farine, du fromage végétal, des pâtés végétaliens, des similis-carnés… Autant dire qu’il fait donc concurrence directe aux entreprises et industries laitières… 

De plus, lorsqu’on s’intéresse aux rares études ayant démontré une causalité entre sa consommation et des problèmes de santé, on s’aperçoit que la consommation était basée sur des quantités bien excessives (plus de 3 litres par jour). 

Si la confusion persiste donc encore c’est peut-être parce qu’on pense de prime abord que les phytooestrogènes sont des œstrogènes. Or, ce n’est pas le cas. Et d’autres part, parce que certaines industries laitières ont les moyens de financer des études allant à l’encontre de ses bienfaits… pour leurs propres intérêts économiques

Ce qu’il faut retenir : non ce n’est pas mauvais pour la santé et l’écologie mais…

Le soja n’est pas mauvais pour la santé contrairement à ce que l’on peut entendre parfois. Bien sûr, dans l’excès ou dans certains types de problèmes de santé, il peut être déconseillé.

L’équilibre de sa consommation est donc à trouver comme pour n'importe quel aliment, mais il n’y a pas de contre-indications particulières dont il faudrait se méfier. 

En terme d’impact écologique et environnemental enfin, s’il est mauvais c’est surtout lorsqu’il est destiné à la consommation animale. La plupart du soja destiné à la consommation humaine est cultivé dans des conditions plus éthiques que celui prévu à la consommation animale. La production de soja demande peu d'eau et permet de fixer l'azote : c'est donc une légumineuse qui a tout pour elle !

Il n’y a donc pas de culpabilité excessive à avoir quand on est vegan et qu’on en mange même plusieurs fois par jour !

6

Pour résumer, j’aimerais t’évoquer quelques qualités du soya :  

  • C’est l’une des légumineuses les plus riches en protéines, fer et calcium 
  • Il est peu calorique 
  • Il protège contre le cancer du sein 
  • Participe à la diminution du cholestérol sanguin 
  • Prévient l’ostéoporose  
  • Apporte des acides aminés essentiels à ton corps

J’espère que cet article t’a plu et t’aura aidé à y voir plus clair à propos du soya.

N’hésite pas à le partager ou le faire connaitre à l’un·e de tes proches si tu le souhaites. 

D’ici là, on se retrouve sur mes réseaux ou sur la Vegranola Academy pour des recettes 100% végétales et véganes !

Pour aller plus loin, je te recommande cet article de l'ONAV, l'Observatoire national de l'alimentation végétale en France (AKA la référence française de l'alimentation végétale) qui a fait un article sur le sujet qui résume la grosse étude qu'ils ont mené (tu as même les sources scientifiques dispos dans leur PDF).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Parcourez nos articles

Noël vegan : 7 idées pour un réveillon festif (repas, cadeaux…)
Tes petits-enfants sont véganes et tu ne sais pas quoi leur cuisiner le jour du réveillon ? Tu aimerais surprendre tes...
Le foie gras éthique à Noël n’existe pas : 5 alternatives véganes
Le foie gras éthique n’existe pas, c’est un fait. Et encore plus pendant les fêtes de fin d’année où l’on consomme...
Vegan : comment éviter les carences ? Mon guide nutritionnel 7 étapes
En 2022, sais-tu qu’on considère que plus de 30% de la population mondiale souffre d'anémie (carence en fer) ?  Et que...
1 2 3 14
AcademyEbook
Si tu souhaites me soutenir dans la production de contenu gratuit que je propose sur mon blog et sur Instagram, tu peux me soutenir via le site Tipeee ! Il n’y a pas de petit soutien, alors merci d’avance si tu passes par là !
Copyright Végranola 2022 © Tous droits réservés
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram